Marching in Lockstep – Eurocorps and Lille-Based French Rapid Reaction Corps Prepare For France’s Bastille Day Military Parade

Pictures

Languages

Marching in Lockstep – Eurocorps and Lille-Based French Rapid Reaction Corps Prepare For France’s Bastille Day Military Parade

4 A.M. As dawn approaches, the silence of the Champs Elysées is broken by a convoy of several dozen buses and a formidable French national police squad. Thousands of servicemen from all over the world alight from their vehicles. Only five days remain before one of the world’s largest military parades. Some 4,200 military personnel, 196 wheeled vehicles, 69 aircraft and 39 helicopters will be driving down and flying over the scenic avenue. This year’s July 14th parade will feature the theme “Protecting Together”. Ten nations in all will be honored as official partners. Almost as a matter of tradition, these include Germany, Spain and Portugal, but also nations such as Finland and Lithuania. Eurocorps will be represented by a contingent of thirty-five soldiers led by Lieutenant General Jürgen WEIGT, Commanding General of Eurocorps. The detachment made the trip westward last Saturday, over a week ahead of the event, to ready themselves to march down the most spectacular avenue in the world. Training is the name of the game. Perspiration is a foregone conclusion for our soldiers, as the Paris sun is already beating down.

The main venue for training operations is Satory military camp. With its unobstructed, level terrain, the location has played host to rehearsals for many years running. In addition to the Eurocorps detachment, a number of military academies will be in attendance, including the Saint-Cyr Officers’ School and the Saint-Maixent National School for Non-Commissioned Officers. Large units such as the Franco-German Brigade, paratrooper units and even a K9 unit are set to join in. The most prominent Eurocorps partner on the Champs will be the French Rapid Reaction Corps, headquartered in Lille. After a leisurely first two days of training, the procession begins its final rehearsal between the Arc de Triomphe and the Obelisk on Place de la Concorde where the President’s podium will be set up. The main objective is to offer viewers an image of unity.

On the big day, everyone gets up at dawn, and the convoy sets off for Paris’ city center at three in the morning. An hour later, the buses reach the Champs Elysées. A powerful and decisive moment has come for all involved. The countless group photos, selfies and phone calls lay bare soldiers’ emotion, despite their reputation for being unflappable. And yet a seemingly unrelated detail takes precedence: nationality doesn’t matter. All participants are military personnel deployed together in operations designed to keep their fellow citizens and allies safe from harm. Today, before the cheering crowds, they will furnish hard proof by marching together down the Champs Elysées.

Along the Champs, the units are rearing to go. As the sun comes up, a deep azure sky soaks the city in sparkling light. The soldiers take up positions and advance, unit by unit, towards the Obelisk. Everyone is intensely concentrated on this last rehearsal on the Champs Elysées, using what the little time remains to commit to memory routes, maneuvers and lines painted onto the cobblestones. Military music guides the parade by setting the cadence, making it easier to march in step.

Thirty minutes later, the rehearsal is over. The soldiers pack into coach buses so that the Champs Elysees can be reopened to morning traffic. The soldiers of the Eurocorps contingent look satisfied, but much work remains to be done. Another day of training under the watchful gaze of the French drill instructors awaits them at Satory. The task is a daunting one, but everybody assents to it with proud grins. After all, rarely do they have the opportunity to show such a large audience that they’re here to “Protect Together” to protect our Nations, not only by marching down the Champs Elysées, but beyond all else in overseas operations.

Author: LtC Torsten Stephan
Photos: Bastian Koob
Back

French

On marche au pas et on se serre les coudes – l’Eurocorps et le Corps de réaction rapide France, basé à Lille, en route pour le défilé du 14 juillet Quatre heures du matin. Au crépuscule, le silence des Champs Elysées est rompu par un convoi de plusieurs dizaines de cars et un impressionnant dispositif de la police nationale. Des milliers de militaires issus de nombreuses nations débarquent des véhicules. Il ne reste plus que cinq jours avant l’un des défilés militaires les plus importants du monde. Quelque 4 200 militaires, 196 véhicules à roues, 69 avions et 39 hélicoptères passeront sur ou au-dessus de cette magnifique avenue. Cette année, le défilé du 14 juillet sera placé sous le thème  « Protégeons ensemble ». En tout, dix nations seront mises à l’honneur en tant que partenaires officiels. Parmi elles, et cela constitue pratiquement une tradition, l’Allemagne, l’Espagne et le Portugal, mais aussi des nations telles que la Finlande et la Lituanie. L’Eurocorps sera présent avec un contingent de trente-cinq militaires sous le commandement du Général commandant le Corps européen, le Général de corps d’armée Jürgen WEIGT. Le détachement a fait le déplacement dès samedi, plus d’une semaine avant l’événement, car avant de pouvoir descendre la plus belle avenue du monde, le maître mot est : entraînement. Suées garanties pour nos militaires car le soleil parisien tape déjà très fort.

Le principal lieu où se déroulent les opérations d’entraînement se trouve à Satory. Le terrain est plat et dégagé et les répétitions s’y déroulent depuis de nombreuses années. A côté du détachement du Corps européen, de nombreuses écoles militaires défileront, notamment l’école des officiers de Saint-Cyr et l’Ecole nationale des sous-officiers de Saint-Maixent. De grandes unités telles que la Brigade franco-allemande, des unités de parachutistes et même une unité cynophile compléteront le dispositif. Le partenaire de l’Eurocorps le plus en vue sur les Champs sera le Corps de réaction rapide France dont les quartiers se trouvent à Lille. A l’issue des deux premiers jours d’entraînement, plutôt légers, le cortège passe à sa répétition générale entre l’Arc de Triomphe et l’Obélisque de la Place de la Concorde où sera installée la tribune présidentielle. L’objectif principal est d’offrir aux spectateurs une image d’unité.

Le grand jour arrivé, tout le monde est debout aux aurores, puisque le convoi part vers le centre de la capitale à trois heures du matin. Une heure plus tard, les cars atteignent les Champs Elysées. C’est un moment fort pour l’ensemble des participants. Les innombrables photos de groupes, selfies et coups de fil passés laissent entrevoir l’émotion qui s’empare des militaires pourtant réputés être plutôt imperturbables. Mais un autre aspect s’impose comme une évidence : la nationalité ne joue aucun rôle. Tous les participants sont des militaires qui s’engagent ensemble dans des opérations visant à garantir la sécurité de leurs concitoyens et de leurs alliés. Aujourd’hui, devant la foule en liesse, ils en fourniront la preuve en défilant ensemble sur les Champs Elysées.

Sur l’avenue, les commandements commencent à claquer. Le jour se lève, un ciel d’un bleu d’azur profond plonge la ville dans une lumière éblouissante. Les militaires prennent position et défilent, unité par unité, vers l’Obélisque. Tout le monde est totalement concentré, car il n’y aura que cette dernière répétition sur les Champs Elysées, bien peu de temps pour mémoriser le parcours, les mouvements et les lignes dessinées sur les pavés. La musique militaire accompagne le cortège en donnant la cadence, ce qui permet de marcher plus facilement au pas.

Trente minutes plus tard, la répétition est terminée. Les militaires se regroupent près des cars pour rendre les Champs au plus vite à la circulation matinale parisienne. Les soldats du contingent du Corps européen sont satisfaits, mais rien n’est joué. Une autre journée d’entraînement sous les yeux incorruptibles des instructeurs français les attend à Satory. L’effort est considérable, mais chacun le consent avec le sourire et avec fierté. Après tout, les occasions sont plutôt rares de montrer à un public aussi nombreux qu’on est là pour « Protégeons ensemble » afin de protéger nos nations, en défilant sur les Champs Elysées mais surtout sur les operations extérieurs.

Author: LtC Torsten Stephan
Photos: Bastian Koob

Pictures

Back

Previous